C'est bientôt, le 27 mai la Fête des Mères !

Information sur les produits de nettoyage courants

Pour le marketing, après de nombreuses études de clientèle on c’est aperçu qu’il était plus facile de vendre de l’apparence. Il est donc convenu qu’un produit de nettoyage classique doit avoir :

1 -  une couleur, on ajoute donc un colorant
2 -  une odeur, on ajoute un parfum agréable ou un parfum fort
3 -  une texture, on ajoute un épaississant ou gélifiant
4 -  de la mousse, on ajoute un agent moussant
5 -  et, il doit aussi nettoyer/laver, on ajoute un détergent sous forme d’une molécule amphiphile qui est donc munie d'une tête polaire hydrophile (attirant l'eau) et d'une longue chaîne hydrocarbonée, une tête apolaire hydrophobe (attirant les lipides, huiles et graisses). C’est pour cela qu’il faut rincer après le lavage ; c’est pour éliminer les additifs et les déchets produits par cette réaction chimique. Ces déchets que l’on retrouvera par la suite dans l’eau (eutrophisation, algues vertes...).


Un produit dangereux l'eau de javel.

L’eau de javel  ou Hypochlorite de sodium (2Na+(aq) +ClO-(aq) + Cl- (aq)) est un désinfectant, décolorant ayant une forte odeur dit de chlore. Quand on désinfecte la surface d’une table l’asepsie ne dure qu’une demi heure. Le réensemencement est en fait très rapide car les micro-organismes colonisateurs opportunismes plus ou moins sympathiques ne rencontrent pas d’occupant.


Attention : l’eau de javel doit toujours être utilisée à froid. Versée dans de l’eau chaude l’eau de javel s’évapore rapidement en émettant une très forte odeur ; résultat, plus de désinfection et les vapeurs chlorées shootent littéralement les applicateurs. Bien des agents d’entretien sont accro à cette odeur qui devient l’odeur symbole du propre. « Ça sent le propre » en fait ça sent les vapeurs de chlore.